La Médecine Chinoise Classique

UNE PRATIQUE ANCESTRALE

La médecine chinoise classique va bien au-delà du phénomène institutionnalisé actuellement connu sous le nom de «MTC» (médecine traditionnelle chinoise). Depuis les années 1970, le processus de MTC consistant à renfermer les racines multiples et variées de la médecine chinoise dans les limites stériles d'un modèle hautement normalisé a été largement adopté dans l’enseignement occidental, et dans une certaine mesure, en Chine, et devient rapidement le visage dominant de la médecine orientale d’aujourd'hui.

 

Alors que la MTC marque l'infusion de la méthodologie scientifique et matérialiste, la médecine chinoise classique (MCC) reste fermement attachée à ses racines anciennes. La MCC est une science à part entière, ancrée dans un mode mythologique-poétique d'observation et de description de la nature, qui unissait les sphères du macrocosme et du microcosme de la Chine ancienne et a été préservée dans un ensemble d'œuvres qualifiées comme «les classiques».

 

La MCC ne préconise pas une adhésion aveugle aux préceptes du passé - toute théorie doit se mesurer à son application clinique, mais embrasse l'esprit classique sur lequel elle s'est fondée. Loin de la linéarité et l’uniformisation voulues par la MTC, la MCC, grâce aux classiques et à des médecins encore imprégnés de cet art médical, peut encore déployer son incroyable richesse à travers une pratique profondément ancrée dans sa complexité d’origine. Le praticien de cette médecine est penseur d'un système holistique qui s'attache à mettre en relation la conscience, la biologie, la physiologie, la biosphère, la culture et le cosmos.