top of page
  • DDZ

Clarté, paravent, chaudron et allergies

Dernière mise à jour : 31 mars

Quel est le lien improbable entre la clarté, le paravent, le chaudron et les allergies…? Si vous êtes curieux, je vous invite à découvrir la suite.

Hier (le 5 avril), en Chine et dans certains pays d’Asie, ont débuté les célébrations de la fête de Qīngmíng 清明, fête de la Clarté et de la Lumière. C’est l’avant-dernière période de la saison du printemps et son nom annonce tout justement le Ciel épuré et clair que nous avions au-dessus de nos têtes, hier à Genève. Quelle belle coïncidence!

Enfant jouant avec des cerfs-volants. Source: Institut Confucius de La Rochelle.

Ce n’est pas toujours le cas, et parfois une fine pluie brumeuse ruisselle du ciel au début de la période, ce qui inspira au poète Du Mu 杜牧, de l’époque de la dynastie Tang, le célèbre et mélancolique poème « Qingming ».


Traditionnellement, on célèbre les ancêtres (on parle donc aussi de « la fête des morts » 鬼节 guǐ jié) en visitant leur tombe, qu’on profite de nettoyer et embellir. Cet affairement donne d’ailleurs un autre nom à cette période: « la fête du nettoyage des tombes » 扫墓节 sǎomù jié. De l’encens et des papiers-monnaie sont brûlés, alors que des offrandes (祭品 jìpǐn) sont faites. On en profite, pour pointer plus souvent le nez dehors afin de profiter de l’élan de vie que représente la saison du printemps, et de manière plus générale, on s’active physiquement. Pas forcément dans des exercices fatiguant, mais par exemple en faisant des marches pendant lesquelles on s’adonne à l’échange verbal si l’on est accompagné, on parle donc également de « la fête de la randonnée » (踏青节 tàqīng jié). On peut également faire des exercices de longévité, connus dans la tradition chinoise. Une autre activité appréciée pendant cette quinzaine est de faire du cerf-volant car elle permet d’être en extérieur et « jouer de concert » avec le facteur climatique du printemps, le vent.


Mais soyez prudents: la beauté d’un ciel clair et pur ne veut pas dire qu’il fait chaud, et il faut encore prendre soin de se préserver du froid et le vent car le temps est changeant. Nourrir le yang reste donc nécessaire, comme depuis le début du printemps, cela contribue à vous réchauffer. Déroger à cette règle pourrait vous causer des torts, et vous pourriez vous retrouver avec une maladie de type froid en été.


Yù Píng Fēng Sàn , « la Poudre du Paravent de Jade »

Source: mayway.com

Malheureusement, à la beauté du printemps fait écho aussi le temps des allergies. Selon la médecine chinoise, elles sont en partie liées à la saison et au vent justement. Pour y faire face, on fait attention à ce qui précède mais on peut aussi prendre des préparations de plantes chinoises. L’une d’entre elle est Yù Píng Fēng Sàn 玉屏风散, « la Poudre du Paravent de Jade ». Elle est composée uniquement de trois plantes — Huángqí 黄芪 (Astragali Radix, racine d’Astragale), Báizhú 白术 (Angelicae Dahuricae Radix, Rhizome d'atracylode) et Fángfēng 防风 (Saposhnikoviae Radix, racine de Silère) — et sert à renforcer le du centre (rate) et de la surface (poumons) pour éviter la transpiration excessive et les attaques du vent.


Source: National Palace Museum in Taipei.

Comme le lourd chaudron à trépieds de la Chine ancienne appelé dǐng 鼎, cette préparation repose sur le rôle important de ce trio de racines pour ses effets. Fángfēng est parfois aussi nommée Píng Fēng (littéralement para-vent, objet qui était utilisé à l'intérieur des maisons pour se protéger des courants d'air) car cette plante est réputée pour chasser le vent de la surface (le vent se dit « fēng » 风 en chinois, d’où le nom de la plante). Cette préparation est dite aussi précieuse que le jade…d’où « Poudre du Paravent de Jade ». Pour ces mêmes raisons, elle a un effet sur les allergies chroniques liées au vent et est généralement utilisée en cas de Vide (même si ce point a été contesté par le passé, mais c’est un autre sujet…). Pour les spécialistes, vous aurez remarquez l’action de la préparation sur les couches nourricière et défensive.

Cette préparation est dite aussi précieuse que le jade…

Cette décoction peut aussi se préparer en soupe avec un poulet, et cuite de longues heures. Dans ce cas vous utiliserez des plantes sèches.


Les proportions usuelles de la préparation de plantes (sans poulet) est la suivante:

  • 60g de Huángqí

  • 60g de Báizhú

  • 30g de Fángfēng

Pour la soupe:

  • 60g de Huángqí

  • 20g de Báizhú

  • 20g de Fángfēng

Le poulet est « fourré » avec les plantes et bien refermé, assaisonné de sel et de poivre, puis cuit plusieurs heures à petits bouillons dans de l'eau. On choisit de boire le bouillon ou également de déguster la volaille. Les effets de cette soupe sont les mêmes que la décoction, avec l’apport tonifiant de la volaille en plus.

Les rythmes des saisons qui s’appliquent à la nature nous influencent. Ces variations nécessitent que nous nous y adaptions. Ceci peut se faire naturellement, mais parfois cela est moins évident. Les « Guides de Santé des Saisons en Médecine Chinoise » (guides théorique et pratique) que j’ai créé, vous permettent justement de comprendre les caractéristiques des saisons, les transformations qui s’opèrent et comment chacun(e) peut s’y acclimater du point de vue des comportements, de l'alimentation et de la pratique d'exercices.


Quand il s’agit de votre santé, n’oubliez pas de demander l’avis d’un spécialiste pour vous conseiller.


Bonnes fêtes de Qingming...et de Pâques!

67 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page