Rechercher
  • DDZ

« Maladies hivernales, traitement estival »

Mis à jour : juin 16

En cette année 2021, la période du 11 juillet au 19 août marque ce qu’on appelle en médecine chinoise la période « Maladies hivernales, traitement estival » ([dōng bìng xià zhì, 冬病夏治]). C’est un ensemble de thérapies qui, comme le nom l’indique, consiste à traiter durant la période la plus chaude de l’été, les maladies qui tendent à se manifester ou s’aggraver en hiver (et en automne). Ce procédé repose sur la théorie fondamentale de la médecine chinoise, selon laquelle, si « le yang faiblit, le froid domine », quand «le froid domine, il faut réchauffer », « quand la maladie est à un stade chronique, traiter la cause », ou encore, dans le but de préservation de la vie « au printemps et en été, nourrir le yang ».


Les changements du yin et du yang dans le corps humain sont affectés par les viscissitudes du yin et du yang dans la nature. Le yin représente ce qui est relativement froid et immobile, alors que le yang représente le chaud et le mouvement. La caractéristique du froid est de refroidir et de ralentir le mouvement, jusqu’à le bloquer. Or, le bon fonctionnement des processus physiologiques dépend de la libre circulation du yang qi, qui meut le sang et les liquides organiques et qui est la source des transformations. Le meilleur moment pour combattre des maladies de type froid est donc lorsque le cycle de la nature y est totalement opposé, pendant la période la plus chaude de l’année. Durant cette période, le yang qi peut être nourrit avec plus d’efficacité, car le renforcer, c’est accentuer le cycle naturel. Dans le langage courant chinois on dit « 借天地之阳气通一身之经脉 » (Jiè tiāndì zhī yáng qì tōng yīshēn zhī jīngmài), soit « profiter du yang qi du Ciel et de la Terre pour promouvoir le mouvement des méridiens dans tout le corps ».

Le traitement « Maladies hivernales, traitement estival » s’effectue avec l’application de préparation de plantes chinoises sur la peau sous forme de patchs. Il peut aussi être accompagné par de la moxibustion (l’armoise brûlée) et de l’acupuncture. Alors que le qi est naturellement plus en surface pendant cette période de l’année, les pores de la peau sont plus détendus, la circulation sanguine est plus rapide et le mouvement dans les méridiens est relativement plus libre. La préparation médicinale pénètre donc plus facilement de la surface vers l’intérieur et son action est facilitée.





Le but de cette thérapie est de chasser la nature froide pathologique qui est à l’origine de nombreuses maladies chroniques qui apparraissent ou s’accentuent durant les mois les plus froids de l’année. Les maladies du système respiratoire sont fortement représentées: la toux, la bronchite, l’asthme, la rhinite, la pharyngite, l’amygdalite, etc, que ces pathologies soient d’origine allergiques ou non. Dans le domaine digestif, pédiatrique, gynécologique et orthopédique, le principe s’applique également, et donc ce type de traitement permet aussi de soigner d’autres pathologies liées au froid comme les rhumatismes articulaires, les diarhées, les douleurs de règles, l’énurésie (pipi au lit) chez les petits, etc. Répétée habituellement sur un cycle de trois ans, cette thérapie permet de réduire l’intensité et/ou la fréquence des symptômes chroniques chez l’adulte comme chez les tous petits, voire de les faire disparaître.




Les plantes chinoises utilisées sont obtenues dans des pharmacies spécialisées en Suisse. Elles sont variées et dépendent de l’expérience du spécialiste, mais elles partagent des caractéristiques communes, à savoir leurs capacitées à réchauffer et faire circuler le qi et le sang, en plus d’avoir des fonctions spécifiques. Les plantes réduites en poudre sont mélangée à du jus de gingembre afin d’obtenir une préparation pâteuse qui est appliquée plusieurs fois durant cette période, sur des points d’aucupuncture spécifiques dans le dos, sur le ventre, le torse ou les membres.

Comme tout traitement médicamenteux, il peut y avoir des réactions. Si la peau devient localement rougeâtre, pigmentée avec de légères démangeaisons; ceci correspond à une réaction normale de la peau. Par contre, si la peau est très irritante, brûlante, voire douloureuse, la préparation doit être retirée immédiatement et il ne faut alors pas frotter la surface irritée et ne pas appliquer d’autres pommades ou gels, sans en avoir notifier le spécialiste au préalable. Toute réaction plus importante nécessite l’avis d’un dermatologue. Pendant l'application, il faut éviter de fumer et d’ingérer de l’alcool ou des produits gras, épicés et froids.


Il faut noter que ce traitement ne convient pas à tout un chacun, ni à n’importe quelle maladie. Par exemple, pour la pneumonie, les maladies infectieuses avec fièvre aiguë, les maladies de peau, les ulcères cutanés, les femmes enceintes, les personnes avec stimulateur cardiaque, ce traitement n’est généralement pas recommandé. De façon générale, les patients qui sont diagnostiqués en médecine chinoise avec un yang hyperactif ou un yin déficient avec chaleur interne ne devraient pas utiliser cette thérapie.

Pour de plus amples informations et pour savoir si vous pouvez bénéficier de ce type de traitement, n’hésitez pas à me contacter.

102 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout